Violences faites aux femmes : plus de quinze médias s’engagent pour un traitement médiatique plus juste

0  -  Article mis à jour le 28 août 2017

Pour ne plus voir des titres du type « le boxeur cocu met sa femme K.O. », « un viol pas vraiment consenti » ou des termes inappropriés tels que « crime passionnel », le collectif de femmes journalistes Prenons la Une a élaboré des outils à destination des journalistes à l’occasion du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.


A ce jour, plus de 15 médias se sont engagés à adopter ces recommandations.
Il s’agit de France Télévisions, France Médias Monde (France 24 et RFI), TV5 Monde, France Inter, France Info, Libération, Mediapart, L’Humanité, Elle, Causette, Les Nouvelles news, Le Magazine Neon, Alternatives économiques et le magazine Femme d’ici et d’ailleurs.
Bravo et merci à ces médias pour leur engagement. Nous serons vigilantes pour que cette signature ne soit pas uniquement symbolique et que nos recommandations soient réellement suivies d’effet.
Parmi nos recommandations, nous demandons notamment de ne plus employer à tort le terme de « crime passionnel » qui minimise l’acte de l’agresseur, nous rappelons qu’il faut traiter des violences faites aux femmes comme un fait de société, et pas seulement comme des faits divers. Enfin, en tant que journalistes, nous avons la responsabilité de ne pas nourrir de clichés culpabilisants pour les victimes et de ne pas banaliser ni minimiser ces violences.
Nos outils en détail sont à retrouver sur notre tumblr : Outils à l’usage des journalistes
Prenons la Une est un collectif de femmes journalistes lancé en mars 2014, via un manifeste publié dans Libération qui a recueilli les signatures de plus de 800 journalistes.
Porte-paroles : Audrey Lebel 06 73 59 80 80, Laure Daussy 06 62 01 90 65
http://prenons-la-une.tumblr.com/
@Prenonsla1
Facebook Prenons la Une

Top