L’agence Roger-Viollet, patrimoine national

Article mis à jour le 21 juin 2017

Crédit photo LPLT

Communiqué du SNJ-CGT

L’agence Roger-Viollet, créée en 1938, a été léguée en 1985 à la ville de Paris qui l’a intégrée à la société d’économie mixte La Parisienne de photographie.

Aujourd’hui, l’agence qui est une véritable mémoire de la ville de Paris et de la France, est en difficulté et la municipalité laisse planer un doute sur sa pérennité.

La trentaine de salariés est  inquiète à la fois pour leurs emplois, mais aussi pour les huit millions de clichés qui représentent un trésor mémoriel.

La ville de Paris et le président du conseil d’administration, Jacques Boutault (maire du 2e arrondissement) ne peuvent pas abandonner l’agence Roger-Viollet.

Paris, capitale mondiale de la photographie, a vu disparaître ses agences d’actualité comme Gamma et Sygma ; demain devra-t-on pleurer la disparition de l’agence Roger-Viollet ?

Le SNJ-CGT exhorte la mairie de Paris à trouver des solutions avec la ministère de la culture pour assurer l’avenir de l’agence.

Le SNJ-CGT assure les salariés de sa solidarité active.

Montreuil, le jeudi 15 juin 2017

Télécharger en PDF ou en traitement de texte

 

Signez la pétition de soutien ici !

Top