Mali/RFI : il est temps de faire la lumière sur l’assassinat de Ghislaine et Claude

Article mis à jour le 6 novembre 2017

SNJ – SNJ-CGT – CFDT-Journalistes

Il y a quatre ans jour pour jour (le 2 novembre 2013), nos deux confrères de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, qui étaient en reportage au Mali, étaient enlevés à Kidal (nord)  puis assassinés. Depuis, et malgré les multiples promesses des autorités françaises, rien sur l’enquête ni sur les auteurs de ce crime contre la liberté d’expression.

Selon de toutes récentes informations, plusieurs auteurs présumés de cet assassinat auraient été tués dans des combats. Deux autres seraient vivants et réfugiés en Algérie.

Les syndicats français de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, CFDT Journalistes) avec la Fédération internationale des Journalistes (600 000 adhérents dans le monde) saluent la mémoire de nos deux confrères.

Au moment où est commémorée la journée de lutte contre l’impunité sous l’égide de l’ONU, ce 2 novembre, ils exigent qu’enfin toute la lumière soit faite pour connaître la vérité sur Ghislaine et Claude. Que les auteurs présumés qui se trouveraient en Algérie ou ailleurs soient traduits devant la justice.

En 2017, 55 journalistes ont trouvé la mort en exerçant leur métier. Un meurtre sur dix seulement est élucidé. Ceci ne peut pas perdurer. Ces crimes doivent être imprescriptibles et leurs auteurs jugés.

M. le Président Macron, nous demandons que la France mette ses paroles et ses actes en conformité. Nous devons cela à Ghislaine et Claude. Finissons en avec l’impunité. Maintenant.

Paris, le 02 novembre 2017
Top