Contre l’esclavage en Lybie

Article mis à jour le 6 décembre 2017

« Si des êtres humains vendus comme esclaves ne choquent personne, alors nous ne sommes plus humains »

À l’occasion du 69e anniversaire de l’adoption par L’Assemblée Générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) à Paris, nous organisons un rassemblement pacifique et ouvert à toutes et à tous à partir de 14h00 sur la place de la République (métro République).

#Stopesclavageenlibye #stopslavery

Notre genre humain a été unanimement choqué par les images insoutenables de migrants africains vendus comme esclaves en Libye. Pourtant un certain sens de la responsabilité commande de ne pas en rester qu’à l’émotion, l’indignation, voire la compassion : inscrire tous ces sentiments mêlés dans une mobilisation collective de courte, moyenne et longue durée pour éradiquer un fléau qui touche, hélas bien plus que la seule Libye, sur le continent africain.

C’est la motivation première de la campagne de mobilisation initiée par l’association NOUS PAS BOUGER avec JMTV MÉDIA :« AIDEZ-NOUS À SORTIR FÉLIX ET LES AUTRES DE L’ESCLAVAGE EN LIBYE »

Qui est Félix ? Félix est l’un des nôtres contraint à la migration faute d’un avenir envisageable dans son pays d’origine ; et que nous devons dans une certaine urgence humanitaire arracher des chaînes de l’esclavage en Libye. Pour cela nous avons besoin de tous : médias, institutions, organisations gouvernementales et non gouvernementales :

  • Pour exiger de l’UE qu’elle doit de toute urgence augmenter le nombre de places de réinstallation et d’admission humanitaire pour les réfugiés vulnérables. Personne ne doit être démuni, face à ce type de violence, pour trouver protection.
  • Pour demander au gouvernement français, à l’Union Européenne, à l’Union Africaine l’arrêt de toute forme de coopération sécuritaire avec le gouvernement libyen et le rapatriement de tous les réfugiés signalés par les familles.
  • Pour rappeler la responsabilité de la France dans les ingérences économico-politiques en Afrique au nom d’intérêts communs qui se concentrent au sein de la Françafrique et bien souvent au détriment des peuples.

NOUS COMPTONS SUR VOUS POUR NOUS AIDER

À SORTIR FÉLIX ET LES AUTRES DE L’ESCLAVAGE EN LIBYE

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top