La Marseillaise en commun

Article mis à jour le 2 février 2018

Des journalistes de La Marseillaise, entourés de citoyens, d’universitaires et de militants associatifs lancent une initiative dans le but d’assurer un avenir pérenne au quotidien.

Vous pouvez les soutenir en signant la pétition aux côtés de Laurent Mauduit, Gérard Mordillat, Eric Stemmlen, Aurélie Filippetti, Sophie Mazas, Costa-Gavras, Emmanuel Vire, Habib Dechraoui…

Le projet s’inscrit comme une alternative soumise au débat dans le cadre d’une cession ou d’une liquidation prononcée par le Tribunal de commerce de Marseille de la SA les Editions les Fédérés actuellement en redressement judiciaire.

La création de l’association La Marseillaise en commun préfigure l’élaboration d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) dédiée à l’information régionale.

Ce projet suppose un ancrage dans un sens qui relève de la culture de l’entreprise, de la culture des territoires où il est implanté, à celle de valeurs concourant au respect des droits humains et de la démocratie.

La Marseillaise aujourd’hui menacée de disparaître

Pour s’approprier largement ce projet les personnes concernées doivent pouvoir prendre part à son élaboration. Avec La Marseillaise en commun, nous concevons un processus culturellement significatif faisant appel à une créativité qui s’inscrit dans le champs de l’Economie Sociale et Solidaire. Notre ambition commune est d’assurer un avenir pérenne à La Marseillaise, titre historique, différent et indépendant, aujourd’hui menacé de disparaître.

Notre référentiel issu de valeurs partagées, s’inscrit dans le texte de la charte éditoriale de La Marseillaise que nous entreprenons d’actualiser pour la rendre, concrète, ouverte, attractive et nourrissante.

Ce projet émane de journalistes expérimentés attachés aux valeurs éthiques de la Charte de Munich. Les journalistes fondateurs sont conscients qu’un changement de pratique dans leurs modes de fonctionnement et de gouvernance, est nécessaire. Inscrire ce type de média dans le cadre de l’Economie Sociale et Solidaire, c’est vouloir se faire écho d’un ensemble de disciplines connexes afin de faire croître la capacité de renouvellement.

1 réaction

  1. Il est plus que vital d’aider les Journalistes de la Marseillaise et d’accompagner les militants amis de la Démocratie et du « parler vrai » ! Plus que jamais nous avons besoin d’une Marseillaise libre et indépendante

Top