Pour la vérité sur la répression au Chili !

Article mis à jour le 19 octobre 2018

Le journaliste chilien Javier Rebolledo vient de recevoir une plainte pour diffamation instruite par Carolina Paz Quintana Poblete, fille de Raul Quintana Salazar pour « injure à (s)on encontre »

Cette plainte qui avait été déclarée sans suite, a été relancée par la Cour d’appel de Santiago. Elle serait fondée sur la citation que fait Rebolledo dans son livre Caméléon de pratiques de torture utilisées par le lieutenant-colonel de l’armée Raul Quintana Salazar au cours de la dictature militaire du sinistre Pinochet. Cet ex-gradé de la DINA purge actuellement une peine de vingt ans de prison pour des affaires de séquestrations et disparitions, de tortures et d’enlèvements de citoyens uruguayens.

Javier Rebolledo a contribué à la clarification de la vérité sur une des périodes les plus horribles de l’histoire chilienne. Il déclare que « cette situation affecte le libre exercice de ma profession »

Les syndicats de journalistes français, SNJ, SNJ-CGT, CFDT Journalistes affiliés à la FIJ, se déclarent solidaires du travail et du combat de Javier Rebolledo. Ils expriment leur stupéfaction de la décision de la Cour d’appel de Santiago et demandent à la Cour de revenir sur cette décision. Ils rejoignent les nombreuses expressions de solidarité adressées à notre confrère !

La liberté d’informer est un droit fondamental et doit permettre aux citoyens d’obtenir justice contre ceux qui détiennent le pouvoir et en abusent avec leurs appareils répressifs.

 

Le 02/08/2018

Télécharger en PDF et traitement de texte

Top