Frais bancaires abusifs : il faut légiférer pour redonner du pouvoir d’achat !

Article mis à jour le 9 août 2018

L’association INDECOSA-CGT lance une pétition contre les frais bancaires abusifs et demande au ministre de l’économie d’agir.

Signez et faites signer la pétition !

L’INDECOSA-CGT
(Association pour l’information et la défense des consommateurs salariés)
vous appelle à signer cette PETITION
adressée à Bruno LE MAIRE,  ministre de l’Économie et des Finances

DES BENEFICES COLOSSAUX ET INJUSTIFIES

Selon une étude de l’Institut national de la consommation (INC) et de l’Union nationale des associations familiales (UNAF), les frais pour incidents de paiement ont rapporté 6,5 milliards d’euros de revenus pour les banques et 4,9 milliards d’euros de bénéfice net en 2016 (soit 75 % de marge bénéficiaire !). Ces incidents sont traités, sans intervention humaine, de manière automatique grâce à l’informatique …

UN PRELEVEMENT MOYEN DE 98 EUROS PAR FRANÇAIS ADULTE

La France compte un peu plus de 50 millions d’adultes sur une population totale de 64,7 millions d’habitants. Ces 4,9 milliards d’euros de bénéfice (exclusivement sur les frais d’incidents de paiement) représentent presque 100 euros par adulte (98 euros exactement).

DES FRAIS DE FONCTIONNEMENT EN DIMINUTION ET DES TARIFS EN AUGMENTATION

Ajoutons que les banques travaillent dans un contexte de baisse de leur frais de fonctionnement sans que les clients en tirent le moindre profit : les tarifs bancaires augmentent année après année – notamment les frais de tenue de compte qui se sont généralisés – alors que tous les réseaux bancaires ferment ou vont fermer des agences par centaines !

UNE SOLUTION HYPOCRITE ET CONFORME AUX INTERETS DES BANQUES

Face à la polémique qui enfle sur les frais d’incidents de paiement, le Gouverneur de la Banque de France (ancien haut dirigeant de la BNP), après avoir consulté toutes les banques de la place, vient de proposer de mettre en place un plafonnement des frais d’incidents de paiement qui profiterait à moins de 500 000 personnes (1 % de la population adulte du pays) au nom de la lutte contre la pauvreté. Quelle hypocrisie !

FAIRE PREVALOIR L’INTERET DE LA POPULATION SUR L’INTERET DES BANQUES

Monsieur le ministre de l’Économie et des Finances, vous vous êtes engagé à mettre en place un plafonnement des frais d’incidents bancaires et vous avez déjà marqué votre intérêt pour le plafonnement purement symbolique préconisé par le Gouverneur de la Banque de France.

Monsieur le ministre de l’Économie et des Finances, nous vous appelons à remplir votre rôle et à faire prévaloir l’intérêt de la population sur des intérêts privés (qui vivent très bien au demeurant : 23,5 milliards d’euros de bénéfices en 2016 pour tout le secteur bancaire, ce qui représente 470 euros par adulte vivant en France …)

Nous exigeons que vous mettiez en place, Monsieur le ministre, un plafonnement des frais d’incidents bancaires pour toute la population et non pour 1 % de la population. Le système actuel et les bénéfices qu’il génère pour les banques est injustifiable et affecte gravement le pouvoir d’achat de l’ensemble de la population de manière totalement indue. C’est donc l’ensemble de la population qui doit profiter du plafonnement des frais d’incidents bancaires.

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top