Suppression du Soir 3 : et si c’était le 20h qu’on basculait sur le canal 27 ?

0  -  Article mis à jour le 20 mai 2019

Communiqué de la CGT France Télévisions

Nous sommes préoccupés par la nouvelle ligne marketing de la présidente et de la direction de l’information. Nous posons la question : est-on sûr que les 4,5 millions de téléspectateurs du 20 heures vont suivre ? Combien allons-nous en perdre en route ? Que restera-t-il de notre mission d’intérêt général et de service public d’information ?

France Info est une jeune chaîne d’information continue qui n’a pas encore trouvé son public. Même les chaînes les mieux installées comme BFM, plafonnent à moins de 500 000 téléspectateurs le matin pour tomber entre 100 à 400 000, grand maximum, à 23 heures.

Un pari perdu d’avance

Pour la CGT, la bascule des JT sur le canal 27 (ou canal 14), est totalement irresponsable. Si nous ne faisons pas de l’audience du 20 heures une obsession, comme nos dirigeants, nous sommes opposés à une telle prise de risque : lâcher le créneau d’un journal télévisé historique, de grande notoriété pour un pari perdu d’avance.

Nous voulons parler de Soir 3 bien sûr, voué à la disparition en septembre, rayé du paysage audiovisuel. Il n’est même plus question de rediffusion. « Les téléspectateurs nous suivront sur France Info » affirme, sans y croire une minute, la direction de l’info !

La CGT ne laissera pas passer

Le scénario était écrit : exit le Grand Soir 3 qui n’aura duré que quelques saisons. Puis Soir 3 relégué délibérément après minuit, pour être plus facilement sabordé sous prétexte d’une trop faible audience : 500 000 téléspectateurs. Sauf que dès que sa programmation revient vers 22 heures 30 – 23 heures, l’audimat remonte, avec des pointes à plus de 1,5 million de téléspectateurs.

Le scénario était écrit : exit le Grand Soir 3 qui n’aura duré que quelques saisons. Puis Soir 3 relégué délibérément après minuit, pour être plus facilement sabordé sous prétexte d’une trop faible audience : 500 000 téléspectateurs. Sauf que dès que sa programmation revient vers 22 heures 30 – 23 heures, l’audimat remonte, avec des pointes à plus de 1,5 million de téléspectateurs.

Quelle désinvolture et quel mépris pour l’argent des citoyens et l’intérêt général. Ecoutons ces maires et élus de communes rurales qui comptent sur Soir 3 pour s’informer avant d’aller se coucher. Soir 3, c’est un condensé d’informations d’une demi-heure, de l’international au local, avec son décrochage régional.

Renforcer l’information nationale

C’est l’engagement pris par la présidente de France Télévisions dans son projet d’entreprise. Alors, on renforce ou on démantèle l’info ? A quoi servent ces déclarations d’intention quand, dans les faits, on fait tout le contraire ? Que fait-on de l’utilité d’offrir une information fiable, de qualité et de référence au plus grand nombre ?

La volonté de la CGT et des salariés de sauver Soir 3 n’est pas en opposition avec le développement de France Info, mais la chaîne d’information n’a pas suffisamment d’assise dans les habitudes des téléspectateurs pour faire venir le public de Soir 3.

Il faut stopper ce projet. Soir 3 doit rester sur France 3, entre première et deuxième partie de soirée.

Paris, le 16 mai 2019

Télécharger le communiqué en PDF

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top