Maroc : une journaliste victime d’une campagne de diffamation

0  -  Article mis à jour le 16 octobre 2019

Communiqué de la FIJ

Une journaliste a été arrêtée par la police marocaine pour « relations sexuelles illicites et avortement illégal » le 31 août et l’évènement a été largement relayé par la presse. La FIJ et son affilié le Syndical National de la Presse Marocaine (SNPM) dénoncent une « campagne médiatique  de diffamation malveillante et contraire à l’éthique »  à l’encontre de leur consœur.

Lire le communiqué sur le site de la FIJ.

Top