Soutien à la demande d’asile de Julian Assange

41  -  Article mis à jour le 3 mars 2020

Lettre ouverte

Monsieur le Président,

La Ligue des droits de l’Homme (LDH), la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), la Maison des lanceurs d’alertes, le Syndicat national des journalistes (SNJ), le SNJ-CGT, Reporters sans frontières (RSF), la Fédération internationale des journalistes (FIJ), la Fédération européenne des journalistes (FEJ), Solidaires et l’UGICT- CGT vous demandent d’apporter une réponse positive à la demande d’asile à la France formellement déposée par Julian Assange.

Comme vous le savez, Julian Assange, citoyen australien, fondateur de Wikileaks, est en ce moment devant des juges britanniques qui examinent la possibilité de l’extrader vers les Etats-Unis.

Les conditions de son arrestation à Londres, en avril 2019, ainsi que celles de sa détention depuis lors dans la prison de haute sécurité de Belmarsh (conditions jugées assimilables à des actes de torture par le Rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, Nils Melzer), nous font craindre une décision d’extradition vers un pays où il risque une peine de cent soixante-quinze ans de prison.

Toutes les informations disponibles quant à l’acte d’accusation reposant sur la loi sur l’espionnage votée en 1917, en période de guerre, la nature large et vague des allégations et des infractions énumérées, de même que les conditions de détention qui attendent Julian Assange aux Etats-Unis, nous font craindre qu’il ne jouisse pas des conditions d’un procès équitable (ce qui serait contraire à l’article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales du Conseil de l’Europe, CEDH), d’autant plus que son état de santé amenuiserait ses capacités à prendre part à sa propre défense. Les risques encourus de torture ou de traitements inhumains ou dégradants seraient contraires à l’article 3 de la CEDH que le Royaume-Uni, mais aussi la France, sont tenus de respecter.

Les informations que Julian Assange a publiées sont d’intérêt public et ont contribué au droit à l’information du plus grand nombre. C’est pourquoi la France, fidèle à sa tradition et à sa Constitution qui prévoit que « les autorités de la République ont toujours le droit de donner asile à tout étranger persécuté en raison de son action en faveur de la liberté », s’honorerait d’accorder à Julian Assange l’asile politique pour des raisons humanitaires, compte tenu des dangers qui le menacent et des attaches familiales qui le lient à la France d’une part, et d’autre part pour la sauvegarde de la liberté d’informer, la liberté de la presse et des valeurs démocratiques.

Vous comprendrez que cette démarche soit rendue publique.

Nous espérons qu’une suite favorable sera donnée à la présente et nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre haute considération.

Malik Salemkour, Président de la LDH
Ricardo Gutierrez Secrétaire général de la FEJ
Alice Mogwe Présidente de la FIDH
Anthony Bellanger Secrétaire général de la FIJ
Arnaud Apoteker et Nadège Buquet Co-présidents de la Maison des lanceurs d’alerte
Christophe Deloire Secrétaire général de RSF
Emmanuel Poupard Secrétaire général du SNJ
Emmanuel Vire Secrétaire général du SNJ-CGT
Eric Beynel Porte-parole de Solidaires
Sophie Binet et Marie-José Kotlicki Co-secrétaires générales de l’UGICT-CGT

Paris, le 27 février 2020

41 réactions

  1. ça suffit comme ça, libérez ce journaliste compétent messieurs les anglais et Monsieur le Président Français, acceptez de lui donner une nouvelle vie, il le mérite bien !

  2. Pour un monde plus juste, les criminels doivent être jugés, pas ceux qui les dénoncent…
    Liberté pour Julian Assange pour sa mission journalistique.

  3. Parce qu’il n’y a aucune raison que J.Assange soit ainsi persécuté, alors qu’il devrait être récompensé et honoré de ses services à l’égard de ce qui Démocratie devrait être .

  4. Cet homme n’a rien commis de mal c’est grace à lui que le mot démocratie prend tout son sens car les citoyens de tous les pays doivent avoir accès aux informations .les contres pouvoirs sont de fait les éléments qui participent à la vie démocratique. Cet homme malade à été persécuté et encore aujourd’hui vous devez en tant que président de la France lui permette face à l’obscurantisme des E .Unis,de reprendre après 10 ans le rythme de sa vie .Cet acte honorerait la France face à un pays qui estime que le monde lui appartient
    Faites acte de bravoure et montrer comme Jacques Chirac l’avait fait .La France est grande par des valeurs qu’ elle a toujours défendu. LIBERTÉ pour JULIAN ASSANGE

  5. Asile pour Julian ! Il a déjà trop souffert et nous sommes dans le pays des droits de l homme ! On protège bien des assassins et des pédophiles alors on peut protéger un ange !

  6. Si ce procès condamne ASSANGE, ce sera la fin de la liberté de s’exprimer et surtout d’alerter l’opinion publique.
    C’est très grave

  7. Je relaie et soutiens pleinement cette requête mais ne peux la signer, n’ayant aucune « haute considération » (sic) à l’égard de Macron, bien loin de là ; désolé.

  8. Julian Assange ne doit pas être extrader, c’est la liberté d’expression de tous les journalistes qui est en jeu, si on est honnête avec la réalité des faits. Oui, je soutien la demande d’asile en France.

  9. Il faut sauver Julien Assange. C’est un droit équitable, et surtout un droit humain de le soutenir dans son combat pour la vérité.

  10. Assange a publié des crimes et est traité de façon inacceptable, intolérable, ce qui prouve ô combien nos politiciens sont des monstres.
    Qu’ils aient l’intelligence de changer pour le salut de leur âme.

Top