L’AFP, d’abord officiellement labellisée « média d’Etat » et désormais « macroniste » ?

0  -  Article mis à jour le 8 mai 2020

Communiqué du SNJ-CGT de l’AFP

Face au tollé suscité par une rubrique « Désinfox » sur le site officiel du gouvernement recensant des articles de cinq rédactions, dont l’AFP, luttant contre les fake-news (lire également le communiqué « Liberté de la presse : une conquête permanente ! »), le ministre de la Culture a annoncé mardi la suppression de cette rubrique polémique.

Le SNJ-CGT regrette cependant que la direction de l’agence soit restée muette et qu’à aucun moment, elle n’ait donné son avis sur ce qui s’apparente à de la censure et une « labellisation » par le gouvernement entre « bons » et « mauvais » médias. L’agence s’est contentée de publier des dépêches relayant les indignations d’autres médias. Belle preuve de courage !

Mais peut-être a-t-elle le moyen de se rattraper ? Outre le site du gouvernement, c’est celui du parti d’Emmanuel Macron La République en Marche ! (LREM) qui fait figurer, depuis plusieurs semaines désormais, dans une rubrique « Désintox » (voir ici) plusieurs articles censés faire la chasse aux fake news fleurissant autour du nouveau coronavirus. On y trouve plusieurs papiers d’AFP factuel.

Tout comme sur la précédente rubrique spécialisée du gouvernement, le site de LREM recense les articles qui l’arrange.  Bizarrement, après une recherche sur ce site, aucun article ne parle de l’impréparation du gouvernement et sa gestion calamiteuse de la crise. En revanche, plusieurs d’entre eux défendent des membres du gouvernement ou proches de l’exécutif (« Nicole Belloubet aurait menacé de porter plainte contre Jean-Pierre Pernaut’, « Sibeth Ndiaye aurait confondu les chanteurs Christophe et Christophe Willem » ; « Emmanuel Macron aurait mis en scène une partie de sa visite à Pantin » ; « Brigitte Macron aurait demandé au professeur Raoult de soigner sa fille »).

Tout comme il n’était pas acceptable que le gouvernement fasse le tri entre « bons » et « mauvais » médias, cela l’est d’autant moins avec un parti politique. Qui plus est celui du président de la République actuel. Cela ne dérange pas l’AFP d’être labellisée « macroniste » ? Que dirait l’AFP si nos dépêches étaient reprises et « labellisées » par le Rassemblement national ? Notre statut nous oblige à l’indépendance à l’égard de toute forme de pouvoir politique !

Le SNJ-CGT demande à ce que la direction de l’information réagisse enfin publiquement pour se démarquer de ce parti politique et pour exiger le retrait de cette rubrique « Désintox » sur le site de LREM.

Nous estimons qu’en cette période de défiance généralisée envers les médias, outre que cette « affiliation » porte préjudice à l’image de l’agence, l’AFP sortirait plus forte en montrant son opposition à toute volonté de contrôle de l’information et de récupération de la qualité de son travail de la part des autorités. Cela nous permettrait également de regagner la confiance auprès des citoyens qui nous accusent bien souvent d’être des « chiens de garde » du pouvoir.

Paris, le 6 mai 2020.

 

Top