Biélorussie : lettre ouverte à Jean-Yves Le Drian

0  -  Article mis à jour le 19 août 2020

Lettre ouverte du SNJ, du SNJ-CGT et de la CFDT-Journalistes

Par cette lettre ouverte, nous souhaitons attirer votre attention sur le sort particulièrement inadmissible réservé à nos confrères et consœurs de Biélorussie. Nous, SNJ, SNJ-CGT et CFDT Journalistes en liaison avec la Fédération internationale des journalistes (FIJ), la plus grande instance de représentation des journalistes dans le monde avec ses quelques 600 000 adhérents dans 146 pays et la FEJ son organisation européenne, vous demandons de bien vouloir mettre en œuvre toute la diplomatie de la France auprès de votre homologue de Biélorussie et des autorités européennes concernées, afin de faire respecter la liberté d’informer et d’être informé.
Nous vous en remercions et sommes à votre disposition pour toute information complémentaire nécessaire.

Mettre fin aux attaques contre les journalistes en Biélorussie

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

Comme vous le savez, la population biélorusse vit actuellement la plus violente attaque contre ses droits fondamentaux, à la suite d’une élection présidentielle dont le résultat manque de crédibilité et où la candidate de l’opposition a dû s’exiler.

Cette violente attaque vise, entre autres, directement les médias. Au moins 25 journalistes ont été détenus par les autorités biélorusses et de nombreux autres ont été agressés, les journalistes des médias d’Etat ont l’interdiction de couvrir les événements et des journalistes européens, non « accrédités » par le pouvoir, sont pourchassés. Ces menaces contre l’information indépendante sont une violation du droit d’informer et d’être informés, pour tous les citoyens européens.

Les journalistes et les médias libres ont déjà des conditions de travail extrêmement difficiles en Biélorussie. L’organisation locale indépendante de journalistes, l’Association biélorusse des journalistes (BAJ), membre des fédérations internationale et européenne de journalistes (FIJ/FEJ) opérant dans un climat risqué, a depuis vingt ans soutenu sans relâche ses membres et a fait état de nombreuses agressions. Ils n’ont jamais rien vécu de tel.

Nous, journalistes du SNJ, du SNJ-CGT, de la CFDT, vous encourageons donc :

  • au nom de la France et du gouvernement français à condamner officiellement et publiquement les attaques contre les journalistes en Biélorussie ;
  • à donner à la situation en Biélorussie la plus haute priorité dans l’engagement international de la France, tant au travers de l’UE, du Conseil de l’Europe, de l’OSCE et de l’UNESCO ;
  • à offrir un soutien concret aux journalistes en détresse en Biélorussie par le biais de notre organisation, en coordination avec l’Association biélorusse des journalistes.

Nous serions heureux de vous rencontrer pour approfondir ce qui précède.

Dominique Pradalié, journaliste, secrétaire générale SNJ, Comité exécutif de la FIJ

Pablo Aiquel, journaliste, secrétaire à la vie syndicale SNJ-CGT, coprésident du Freelance expert group de la FEJ

Hakima Bounémoura, journaliste, secrétaire générale adjointe CFDT Journalistes

Lire également le communiqué de la CGT : « Arrêt des violences et libération immédiate de tous les syndicalistes au Bélarus ».

 

 

 

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top