Algérie : Libérez Rabah Karèche !

0  -  Article mis à jour le 6 mai 2021

Communiqué de la FIJ

Le journaliste Rabah Karèche est emprisonné depuis le 19 avril pour ses écrits. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) exige sa libération immédiate et rappelle à l’Algérie ses engagements en faveur de la liberté d’expression.

Rabah Karèche, correspondant à Tamanrasset pour le quotidien algérien Liberté a été convoqué par les services de police, suite à la publication le 18 avril  d’un article “sur une manifestation de citoyens contre le nouveau découpage territorial”, rapporte son journal.

Karèche a été placé sous mandat de dépôt le 19 avril et entendu le lendemain par le juge d’instruction près le tribunal de Tamanrasset.

La chambre d’accusation de la Cour de Tamanrasset a rejeté le 27 avril sa demande de liberté provisoire.

Selon Liberté, Karèche est poursuivi pour “atteinte à l’intégrité du territoire national”, “publication volontaire de fausses informations susceptibles de porter atteinte à l’ordre public” et “diffusion volontaire de fausses informations susceptibles d’attenter à l’ordre public et usage de divers moyens pour porter atteinte à la sûreté et l’unité nationales”.

Selon Liberté, Karèche est poursuivi pour “atteinte à l’intégrité du territoire national”. Ces accusations sont jugées “farfelues” par son journal.

Les accusations portées contre Karèche sont jugées “farfelues” par le journal, “surtout après avoir assuré la couverture médiatique d’une manifestation publique des habitants de Tamanrasset qui dénonçait le nouveau découpage administratif décidé par les autorités à la suite de la création de nouvelles wilayas”.

“Nous exigeons la libération immédiate de Rabah Karèche qui n’a fait que son devoir d’informer. L’Algérie a besoin d’une presse libre et retenir l’un de ses journalistes pour ses écrits est une grave atteinte à la liberté de la presse. Nous enjoignons le pays à respecter ses engagements internationaux et notamment la Déclaration universelle des droits de l’Homme et son article 19 sur la liberté d’expression”, a déclaré le Secrétaire général de la FIJ, Anthony Bellanger.

Des journalistes et défenseurs des droits humains ont tenu ce 3 mai à Alger un sit-in de solidarité avec Rabah Karèche à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Bruxelles, le 4 mai 2021.

Consulter le site de la FIJ

Top