France Télévisions : préavis de grève intersyndical pour le 12 septembre

0  -  Article mis à jour le 22 juillet 2022

Préavis de grève SNJ, CGT, CGC, Unsa de France Télévisions

Le 5 juillet dernier, c’est par un communiqué interne que la direction de France Télévisions a annoncé le lancement de la réforme baptisée « Tempo ». Un choc pour des centaines de salariés, car derrière ce nom inoffensif se cache un projet de casse sociale et éditoriale de très grande ampleur, qui frappe France 3 de plein fouet.

Sous couvert de transférer (dans des conditions très floues) la maîtrise des tranches 12h/13h et 19h/20h aux rédactions régionales, la direction veut liquider l’information nationale de la 3.

Cette dernière, déjà affaiblie depuis la suppression du « Soir 3 » en 2019, verrait ses deux derniers JT nationaux disparaître en septembre 2023.

Sous couvert de transférer (dans des conditions très floues) la maîtrise des tranches 12h/13h et 19h/20h aux rédactions régionales, la direction veut liquider l’information nationale de la 3. Cette dernière, déjà affaiblie depuis la suppression du « Soir 3 » en 2019, verrait ses deux derniers JT nationaux disparaître en septembre 2023.

La direction souhaite donc supprimer un pan entier de l’information nationale de France Télévisions.

Inacceptable !

Au-delà du sabordage éditorial, que deviendront les salariés aujourd’hui chargés de fabriquer le 12/13 national et le 19/20 national ? Rien de précis ne leur a été proposé, on évoque seulement « d’éventuelles mutations » à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, ou la possibilité de travailler pour un vague projet « d’agence France 3 » qui fabriquerait des sujets nationaux destinés aux antennes régionales.

Inacceptable !

Alors que la rupture conventionnelle collective se termine à la fin de l’année, la présidente de France Télévisions tiendra-t-elle sa promesse de « recomposer les effectifs » et d’embaucher massivement des jeunes ? Ou se servira-t-elle du projet « Tempo » pour ne pas tenir ses engagements ?

Ce fiasco éditorial, cette trahison sociale, cet abandon de l’info nationale sur France 3, tout cela nous le pressentions depuis le funeste projet « lnfo 2015 ».

Nous n’avons cessé de le dénoncer depuis dix ans : la fusion des rédactions nationales portait en elle la fin des éditions nationales de France 3. Face aux dénégations et mensonges des directions successives, nous avons eu raison de combattre ce projet jusqu’au bout !

Nous n’avons cessé de le dénoncer depuis dix ans : la fusion des rédactions nationales portait en elle la fin des éditions nationales de France 3. Face aux dénégations et mensonges des directions successives, nous avons eu raison de combattre ce projet jusqu’au bout !

Nous ne sommes pas opposés à la régionalisation, mais pas celle qui n’est qu’un leurre pour mettre en œuvre des coupes claires. Oui au développement des antennes régionales mais pas au détriment des éditions nationales de France 3 !

Les syndicats signataires, SNJ, CGT, CGC, Unsa n’ acceptent plus que cette entreprise soit dirigée ainsi, contre l’intérêt des salariés et d’un public fidèle à cette articulation locale, régionale, nationale et internationale !

Les syndicats signataires expriment donc les revendications suivantes :

  • Abandon immédiat du projet« Tempo » et maintien du 12/13 national et du 19/20 national, à minima dans leurs durées actuelles.
  • Développement d’un projet éditorial ambitieux pour les journaux nationaux de France 3, construit sur l’articulation « Régional/National/International » et porté par les équipes de la rédaction nationale.
  • Pour soutenir un projet ambitieux d’information de service public, la direction doit y consacrer les moyens adéquats et donc mettre fin aux suppressions de postes et à la précarisation des services du Siège. Le niveau d’ETP sera au moins maintenu pendant cinq ans et les dizaines d’emplois « précaires » seront transformés en CDI.

Pour faire aboutir ces revendications, les syndicats signataires appellent l’ensemble des salariés du Siège de France Télévisions à cesser le travail le lundi 12 septembre 2022 à partir de 0h01 pour une durée de 24 heures.

Paris, Le mercredi 20 juillet 2022.

Télécharger le préavis en PDF

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top