À Châteauroux comme ailleurs, pas de conquêtes sociales sans liberté syndicale

0  -  Article mis à jour le 15 juin 2023

Communiqué de la CGT

Il y a à peine quelques jours, nous avons appris que les locaux de la CGT dans la maison des syndicats de Châteauroux avaient été cambriolés et dégradés pour la quatrième fois. Nous condamnons fermement ces faits et attendons que toute la vérité soit faite sur cet énième délit.


À Châteauroux comme à Montauban, Montluçon, chez EDF, RTE ou Vertbaudet, on s’en prend à la CGT car, avec elle, le monde du travail relève la tête ; car, avec elle, le monde du travail se bat pour les retraites depuis six mois ; car, avec elle, les travailleuses et travailleurs luttent pour leur salaire.

À Châteauroux comme à Montauban, Montluçon, chez EDF, RTE ou Vertbaudet, on s’en prend à la CGT car, avec elle, le monde du travail relève la tête ; car, avec elle, le monde du travail se bat pour les retraites depuis six mois ; car, avec elle, les travailleuses et travailleurs luttent pour leur salaire.

Qu’on touche à nos locaux comme à nos syndiqués, nos élus ou militants ne nous impressionnera pas. Toute la CGT sera à leurs côtés pour faire respecter les droits et libertés syndicales qui sont constitutionnels. Nous ne laisserons pas faire, la solidarité est notre arme.


Atteintes à nos libertés syndicales et publiques, interdictions de manifester, utilisation de drones… Face au repli sécuritaire de la minorité présidentielle, la CGT continuera d’organiser toutes celles et ceux qui veulent lutter collectivement pour arrêter le pillage des ressources naturelles et gagner une autre répartition des richesses.

Montreuil, le 13 juin 2023.

Télécharger le communiqué en PDF

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top