Communiqué du directeur de Témoins

0  -  Article mis à jour le 28 août 2017

Dans son dernier numéro, Témoins (n°60), la revue du SNJ-CGT, consacre plusieurs pages au traitement médiatique du FN, notamment lors de la récente campagne des élections régionales.

D’abord en revenant sur la prise de position du quotidien La Voix du Nord face au risque de victoire du FN au 2e tour dans la nouvelle région Nord-Pas de Calais–Picardie. Ensuite en interviewant Pascal Debay, responsable confédéral et pilote du collectif chargé de lutter contre les idées d’extrême droite.

Un court encadré, « Pas de couac médiatique en région PACA », traite de la situation dans cette région. Ce texte a vivement ému la section du SNJ-CGT du quotidien La Marseillaise (voir leur communiqué sur notre site), seul syndicat de journalistes représentatif, qui estime qu’il « méprise le travail des journalistes, discrédite malhonnêtement la direction et ignore les fondements liés à la résistance qui ont présidé à la naissance du journal ».

Nous comprenons les raisons de son émotion et lui présentons nos excuses. D’abord parce que cet encadré ne traite que de La Marseillaise, qui, comme chacun sait, n’est pas le principal quotidien régional. Ensuite parce que contrairement aux autres quotidiens régionaux La Marseillaise est de par son histoire un journal engagé, progressiste et dont le combat contre le FN et ce qu’il représente constitue une part importante de sa ligne éditoriale.

Cet encadré ne reflète pas la position du SNJ-CGT. Le syndicat, qui s’est impliqué fortement dans la lutte pour la survie de La Marseillaise en 2015 au côté des salariés, de la Filpac et des unions départementales CGT, est parfaitement conscient du positionnement du journal et de son engagement contre l’idéologie et les pratiques du FN.

Emmanuel Vire
Directeur de la revue Témoins
Montreuil, le 22 février 2016

Top