Squarcini fait les poubelles de Fakir !

Article mis à jour le 28 août 2017

On a besoin de vous Le journal Fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !
L’Obs le confirme, ce matin, sur son site Internet : les deux Bernard, Arnault et Squarcini, ont fait fouiller les poubelles de Fakir !

A vrai dire, on le savait.
Lors de l’Assemblée Générale des actionnaires de LVMH, en avril 2013, Bernard Arnault avait réservé à notre groupe une salle à part, sans accès au micro ni au PDG, avec un méga-service de sécurité. Autant d’indices qu’il savait, qu’on l’avait informé de notre action, et donc, que nous étions infiltrés.

On a vite repéré la taupe, que nous avons surnommée « Le Libanais ». Mais à la place de le démasquer, nous l’avons utilisé comme un moyen d’intoxication : on lui passait des faux documents, des infos bidons.

Derrière, il les faisait remonter aux deux Bernard, qui convoquaient des escadrons de CRS, de RG, devant chez Dior ou aux Journées particulières pour que dalle.

C’était assez rigolo de balader les policiers comme ça. De mettre à nu le lien, manifeste, entre le patronat et l’Etat.
 Voilà à quoi servent vos impôts : les dangereux terroristes que l’Intérieur infiltre, c’est nous ! C’est Fakir ! Espérons qu’ils sont plus efficaces avec les djihadistes…

Bon, maintenant, je souhaite bon courage à « mon » commissaire dans ses tracas judiciaires : je ne peux m’empêcher d’avoir de la sympathie pour lui. J’espère que c’est réciproque…

On en sait un peu plus sur la manière dont LVMH a enquêté sur Merci patron !  le film satirique réalisé par François Ruffin.

On en sait un peu plus sur la manière dont LVMH a enquêté sur  Merci Patron !  le film satirique réalisé par François Ruffin (un couple d’ouvriers au chômage obtient de l’argent du groupe de luxe au terme d’épisodes rocambolesques). Comme  L’Obs  l’avait révélé, l’ancien commissaire de police qui travaille dans le film pour le compte de LVMH était piloté par Bernard Squarcini, ex-patron des services secrets français passé dans le privé.

Le flic du film Merci Patron  ! finit au poste

Interrogé par les « bœuf-carottes » en septembre dernier, cet homme, Jean-François D., a raconté aux policiers que Bernard Squarcini avait placé une taupe au sein de la rédaction de Fakir pour en sortir des documents confidentiels. Comment a procédé cet informateur ? « Il avait fait les poubelles de Fakir ou piqué des documents », a indiqué Jean-François D. Pour autant, ces méthodes ne se sont pas révélées très efficaces.

Jean-François D. a avoué qu’il n’avait su qu’à la sortie du film, en février 2016, qu’il était le héros malgré lui de deux longues séquences en caméra cachée. Il a alors découvert que le prétendu fils du couple Klur, qui fait chanter LVMH, n’était autre que François Ruffin, habilement grimé. Conclusion : « J’ai été couillonné », a reconnu l’ex-flic, qui a été mis en examen.

Top