Racisme, inculture et ringardise : la triple erreur de Gala

Article mis à jour le 28 août 2017

 

Le SNJ CGT s’associe à la colère des lecteurs de Gala, magazine du premier groupe de presse magazine Prisma Media, filiale de Bertelsmann, et des internautes choqués par la légende nauséabonde que le magazine a publié dans son édition de cette semaine sur la tenue vestimentaire du haut commissaire du Swaziland et de son épouse. Cette légende est triplement condamnable.

D’une part, par son racisme ordinaire, emblématique de la vision ethnocentrée d’un titre tel que Gala, et plus globalement des hebdomadaires people/féminin européens. Pour Gala et bien d’autres titres de presse français inféodés aux annonceurs, traiter de l’Afrique ne se justifie que lorsqu’il s’agit de vendre un lodge dans une réserve animalière ou monter un spécial cosmétique beauté noire.

D’autre part, en tant que magazine de mode, Gala s’est aussi lamentablement trompé en confondant un vêtement en Wax, qui est fabriqué aux Pays-Bas et un pagne austral.

Enfin, en tant que magazine des têtes couronnées, Gala aurait pu rappeler que le Swaziland est régi par le despote Mswati III officiellement couronné roi en 1986.

Montreuil le 9 mars 2017

SNJ-CGT

Télécharger en PDF

Top