Le début d’un processus

Article mis à jour le 10 janvier 2018

Communiqué UNSA, CFDT communication-conseil-culture, CFE CGC, SNJ, SNJ-CGT

Les représentants du personnel des DNA ont été convoqués ce mardi 8 janvier après-midi à une « réunion préparatoire à négociation d’un plan de réduction d’effectifs », par un courriel signé du DRH Benoit Lehner.

Un terme alarmant, apte à générer du stress : est-ce bien utile ? Surtout quand le DRH évoque au final un plan de départs volontaires déjà annoncé, limité à la direction technique. « Cela s’inscrit clairement dans le projet de restructuration industrielle : il s’agit de limiter l’impact social de la fermeture du centre d’impression de l’Alsace », expliquent le DRH et son conseiller Benoit Rocher. « On prendra toutes les précautions pour que l’outil industriel des DNA puisse absorber in fine l’impression des deux journaux », assure le DRH.

Les chiffres exacts, en termes de nombre de départs et de remplacements par des salariés d’autres titres, ne sont pas encore sur la table.

Les départs volontaires à la direction technique des DNA doivent « permettre le reclassement d’une partie des salariés » de l’Alsace ou du Républicain Lorrain.

« Aucun départ ne sera contraint », affirme la direction, qui doit d’ailleurs obtenir un accord majoritaire avec les syndicats, pour mettre en œuvre son projet. Ce projet pourra prendre la forme d’un plan de départs volontaires, privilégié pour l’instant par la direction.

Trois dates de négociations sont fixées ; le projet industriel de l’entreprise devrait être présenté aux délégués syndicaux, dans ce contexte, le premier février prochain.

Nous vous tiendrons informés de la suite de ces négociations.

Top