ASH : 7 postes supprimés, un projet injustifiable

0  -  Article mis à jour le 11 juillet 2018
Les salariés des ASH entrent dans leur 8ème jour de grève.
La direction du Groupe6tm a mis un terme à la discussion. Elle s’est déclarée prête à laisser partir, le 30 juin, les 6 journalistes qui se forment aux problématiques du secteur médico-social depuis le début de leur CDD en février aux ASH.
Ainsi, le 1er juillet, il ne restera plus que 4 journalistes rédacteurs au sein des ASH.
Elle brandit son « projet de groupe » qui, au regard de ce qui se passe dans la société ASH Publications, se résume à confier la sous-traitance des contenus rédactionnels des ASH à une autre filiale de Groupe6tm, l’agence Pixel Image.
Ce projet ne vise qu’à réduire les coûts alors que les ASH restent largement bénéficiaires. En revanche, il ne répond pas au principal enjeu auquel doit faire fasse la société ASH Publications : enrayer la diminution de son lectorat. Celui-ci ne cesse de diminuer malgré un changement de ligne éditoriale, imposée par la nouvelle direction de la rédaction depuis janvier et censée attirer de nouveaux lecteurs.
Aujourd’hui, seul un salarié de la société n’est pas en grève : le directeur de la rédaction. Avec le rédacteur en chef, salarié d’une autre société du Groupe6tm (Info6tm) et également rédacteur en chef des titres de la société SocialRH (Entreprise et Carrières et Liaisons sociales magazine), ils produisent le magazine en faisant appel à l’agence Pixel Image (elle aussi filière de Groupe6tm) pour remplacer les journalistes en grève.
Vous trouverez ci-joint un communiqué de presse.
Cordialement,
Les salariés des ASH en grève
Twitter : @salaries_magASH
Télécharger en PDF
Top