L’intolérable mépris de Jean-Luc Mélenchon pour les journalistes

Article mis à jour le 22 octobre 2018

Une nouvelle fois Jean-Luc Mélenchon a salement dérapé dans ses propos et dans son attitude méprisante envers les journalistes.

Notre consœur de France 3, journaliste au service politique en a fait les frais, hier mercredi, à l’Assemblée Nationale. Ne voulant pas répondre à la question de la journaliste, le député de la France Insoumise a d’abord moqué son accent du midi puis « c’est quoi votre question madame…. Madame, vous ne savez pas de quoi vous parlez…. Vous dites d’importe quoi …. quelqu’un a-t-il une question à formuler en français…. »

Le Snj-CGT condamne les propos insultants de Jean-Luc Mélenchon et apporte son soutien total à notre consœur @VeroniqueGaurel.

Le député n’en est pas à sa première dérive. En mars dernier, il attaquait  l’enquête de Radio France au sujet des comptes de campagne de La France insoumise. « Un  coup monté, venu d’une équipe de bras cassés…  une sorte de CIA médiatique vouée à propager les dénonciations. » Propos malveillants  aussi sur son blog en affirmant : « La haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine. »

On peut critiquer le travail des journalistes. On doit dénoncer une presse, des médias, des éditocrates inféodés aux pouvoirs économiques et politiques. Mais les mots employés par Jean-Luc Mélenchon vont au-delà de la critique nécessaire. Ils sont intolérables et dangereux.

La grande majorité des 35 000 journalistes de France n’appartient pas à une caste, ce sont pour la plupart des salariés qui, par leur travail d’information, tentent de jouer un rôle fondamental pour la démocratie. Une presse libre, des journalistes indépendants et protégés des pressions sont les principaux alliés de la liberté d’expression.

Par son comportement, Jean-Luc Mélenchon dessert les causes qu’il pense défendre. Le Snj-CGT  l’appelle à plus de discernement et de retenue et lui remet en mémoire qu’il n’est pas le seul à incarner «  la République » : les journalistes – au moins autant que lui – sont garants de la démocratie et de la République !

Paris le 18 octobre 2018

Lire la version PDF ici

3 réactions

  1. communiqué dégueulasse contre Mélenchon !! pour « certains journalistes » , oui , c’est ça l erreur de la SNJCGT !!!!!! tu respectes Christophe Barbier , par exemple, toi ???? ou la chienne de garde El Krief ??? Parceque vous les considérez comme des journalistes ?? Ce sont nos opposants politiques !

    1. Bonjour Gilles,
      Vus pouvez considérer le communiqué contre Mélenchon dégueulasse, nous pouvons considérer que les propos de Jean-Luc Mélenchon à l’égard des journalistes de Médiapart et de Radio France sont… « nauséabonds ». Jean-Luc Mélenchon ne s’attaque pas à Christophe Barbier ou à Ruth El Krief mais à des médias « politiquement et économiquement indépendants ». Comme ils l’argumentaient ce matin sur France Inter, les journalistes de la cellule Investigation de Radio France ont mené des enquêtes sur le financement de nombreux partis : 7 enquêtes depuis un an sur Macron et son entourage proche. Voir ou écouter Mélenchon : décryptage d’une enquête
      Bien cordialement.

  2. Vous vous moquez de qui, le SNJ???? Moi qui étais indépendant, mais précaire, et bien sûr harcelé puis salement viré, sais ce qu’est la vraie presse-libre. Vous n’êtes que des serveurs de soupe de l’ultra libéralo fascisme. Honte à vous. Qui en sus, fut un temps, vous êtes rapproché de Sud; cette émanation de l’extrême gauche que vous caricaturez….à l’extrême tout en faisant des courbettes aux populistes ultra dangereux de l’extrême droite lepéniste et autre!… vous avez la déontologie à variable géométrie et depuis que le nain vous a graciés de vos privilèges éhontés en matière de fiscalisation et de dol des pigistes, vous cultivez vulgairement et avec mépris le corporatisme, qui plus est dans service public. ceci est un authentique exploit en la matière et la manière de sévices privés!

Top