Nous exigeons les vrais chiffres de tous les blessés depuis l’Acte I

0  -  Article mis à jour le 20 février 2019

Appel

La vérité, rien que la vérité, toute la vérité !

Les rues de France connaissent l’épisode de répression le plus violent depuis 1968. Une marseillaise est décédée, Zineb Redouane, des lycéens ont été éborgnés, des ados sont mutilés, des femmes et des hommes apprennent à vivre avec des gueules cassées, avant des mois, voire des années, de réparations esthétiques.

Et, cependant, l’administration de la santé publique se tait. Nous sommes choqués par ce silence, plus de 80 jours après les premières violences.

À l’Etat, et en particulier au ministère de la Santé, nous demandons de lever le voile, maintenant, sur le nombre de manifestants et de membres de forces de l’ordre :

– qui ont été hospitalisés depuis le 17 novembre 2018 et le type de blessures dont ils souffraient.

– qui ont subi des dommages irréversibles (éborgnement, diminution de l’acuité visuelle, surdité, diminution de l’acuité auditive, amputations, etc.)

Nous espérons que tous persisteront à soulever ces questions pour que la vérité, rien que la vérité, toute la vérité soit faite.

Voir la liste des signataires.

Top