Agression d’un photo-reporter à Reims : entre effroi, consternation et colère

0  -  Article mis à jour le 2 mars 2021

Communiqué du SNJ-CGT

Le SNJ-CGT réagit avec effroi, consternation et colère à la violente agression dont a été victime ce 27 février Christian Lantenois, photo-reporter à l’Union, dans le quartier de la Croix-Rouge à Reims (Marne).
Le SNJ-CGT exprime tout son soutien à Christian Lantenois, à sa famille, à ses proches et à ses collègues, profondément choqués par la nouvelle. Professionnel très connu à Reims, Christian Lantenois travaille pour le quotidien régional depuis de longues années. Le drame intervient même à quelques mois de son départ en retraite.

Rien ne saurait justifier un tel déchaînement de violence à l’encontre d’un journaliste exerçant son métier.

Les circonstances restent encore floues, mais il semblerait qu’une rumeur – qui s’est révélée fausse – d’affrontement entre bandes rivales ait entraîné une intervention de la police. Celle-ci aurait été suivie d’un rassemblement de plusieurs dizaines de personnes, dont certaines armées. Christian Lantenois se serait alors rendu sur place pour couvrir ces événements. On ne sait pas encore si il a reçu des coups ou un projectile.
Lors d’une conférence de presse, le procureur a annoncé avoir ouvert une enquête pour tentative de meurtre. Il a précisé que Christian Lantenois a été emmené au CHU de Reims dans un état grave.
Le SNJ-CGT espère que l’enquête permettra de savoir ce qui s’est passé. Quoi qu’il y soit, rien ne saurait justifier un tel déchaînement de violence à l’encontre d’un journaliste exerçant son métier.

Montreuil, le 27 février 2021.

Télécharger le communiqué en PDF

Lire également le communiqué de l’intersyndicale de L’Union

Top