Travailleurs, avec ou sans papiers, intérimaires ou CDI : les mêmes droits pour tous les travailleurs et travailleuses

0  -  Article mis à jour le 26 octobre 2023

Communiqué de la CGT

Le 17 octobre dernier, 650 travailleurs et travailleuses, immigré·es sans titre de séjour se sont mis en grève sur 33 sites répartis sur l’ensemble de la région parisienne, accompagné·es par la CGT.

Parce qu’elles et ils sont sans papiers et intérimaires, ils et elles subissent la précarité de l’emploi et l’impossibilité de faire valoir leur droit au travail.

Parce qu’elles et ils refusent de continuer à être méprisé·es et ignoré·es ils et elles ont décidé de relever la tête et de montrer la réalité de leur condition de vie et de travail, face aux mythes portés et entretenus par la droite et l’extrême droite sur les immigré·es.

Depuis le 17 octobre, les deux tiers des grévistes ont d’ores et déjà obtenu des engagements patronaux leur permettant d’envisager une régularisation. C’est un bon premier pas mais certaines entreprises continuent à fuir leur responsabilité en refusant de fournir aux grévistes les documents nécessaires.

Depuis le 17 octobre, les deux tiers des grévistes ont d’ores et déjà obtenu des engagements patronaux leur permettant d’envisager une régularisation.

C’est un bon premier pas mais certaines entreprises continuent à fuir leur responsabilité en refusant de fournir aux grévistes les documents nécessaires. C’est, par exemple, le cas chez Ekors Nation ou chez Samsic à Rungis ou, encore, Mistertemp entreprise intervenant pour les entreprises de collecte des déchets et, notamment, pour le compte de Sépur et Pizzorno, ainsi que, dans le secteur du nettoyage, l’entreprise Universel Services.

Les grévistes s’y étaient engagé·es au début du mouvement, elles et ils se battront jusqu’à ce que l’ensemble des salarié·es soient en mesure d’être régularisé·es et que la question de la régularisation des travailleurs intérimaires soit abordée au plus haut niveau.

La CGT ne laissera pas quelques employeurs continuer à bafouer les droits des plus précaires.

La CGT appelle l’ensemble des travailleurs et travailleuses à se rassembler, demain, vendredi, à 9h, devant l’entreprisenMistertemp, au 5-7 Bd Victor Hugo, à Clichy.

On bosse ici
On vit ici
On reste ici.

Montreuil, le 19 octobre 2023.

Télécharger le communiqué en PDF

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top