Stop aux atteintes à la liberté d’expression dans les universités et les lycées !

0  -  Article mis à jour le 14 mai 2024

Communiqué de la CGT

La CGT se félicite de l’extension en France du mouvement né à Science Po Paris en faveur de la paix à Gaza. Cette mobilisation s’inscrit dans un mouvement plus large de la jeunesse au niveau international, notamment aux États-Unis.

La CGT condamne fermement l’envoi systématique des forces de l’ordre pour évacuer brutalement de leurs lieux d’étude des étudiant·es et des lycéen·nes mobilisé·es pour la paix et en soutien au peuple palestinien.

La CGT condamne tout aussi fermement la suspension de la subvention de plus d’un million d’euros à Science Po Paris par Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France, après l’occupation partielle de l’établissement.

Dans un monde marqué par des lendemains incertains, voir des jeunes se politiser autour des questions de paix est un signal très positif.

La CGT réaffirme ses exigences de cessez-le-feu immédiat et permanent à Gaza, de libération des otages israéliens et des prisonniers politiques palestiniens.

Les établissements universitaires et du second degré sont et doivent rester des lieux de démocratie où la liberté d’expression s’exerce, sans la menace de sanction ou d’intimidation émanant des directions d’établissement, souvent sous pression du gouvernement.

Montreuil, le 7 mai 2024.

Télécharger le communiqué en PDF

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top