Communiqué du SNJ-CGT La Marseillaise

Article mis à jour le 28 août 2017

Communiqué du SNJ-CGT lors de l’audience au tribunal du 12 juillet 2017

Si nous nous réjouissons que le concours « Mondial la Marseillaise à pétanque » se soit bien déroulé et que l’événement ait aussi une nouvelle fois battu un record d’inscriptions avec 4150 triplettes, la situation de l’entreprise reste néanmoins très préoccupante, avec des conséquences concrètes pour les salariés qui doivent -comme ils l’ont toujours fait – accepter des restrictions qui démontrent bien la fragilité dans laquelle nous sommes malgré tous les efforts déjà entrepris.

Pour les syndicats CGT de l’entreprise, il est évident que la question de l’immobilier occupe une place importante dans la recherche de solutions pour la sauvegarde du titre, mais cela ne garantit en rien sa pérennité, ni de la stratégie à court, moyen et long termes qui mènerait à l’équilibre économique.

Deux axes sont essentiels à nos yeux : la préservation de l’emploi et l’entrée de nouveaux capitaux. Le titre ne pourrait pas en effet supporter pour sa chaîne de production une nouvelle saignée dans ses effectifs et donc la disparition de métiers dont nous avons tant besoin pour rester un quotidien régional.

Nous nous opposerons fermement à tout nouveau PSE.

Le second étant que l’expérience des deux années écoulées démontre que nous avons besoin d’apports nouveaux pour régénérer La Marseillaise via des investissements dans les nouvelles technologies et le numérique notamment, ainsi que dans la formation. La recapitalisation nous semble non seulement une voie pertinente, mais inéluctable, et s’inscrirait logiquement dans la volonté de sauvegarde du journal, affichée par le conseil d’administration qui doit préparer le plan de continuation. La recherche de partenaires économiques dans l’économie sociale et solidaire ou de partenaires proches sur le plan éditorial, ou attachés à la préservation du pluralisme de la presse et son indépendance doit donc être une des pistes étudiées par le conseil d’administration.

Nous avons la volonté de tout entreprendre pour préserver notre entreprise, notre journal, les emplois et notre indépendance. Nous serons, dans tous les cas, porteurs de propositions constructives pour y parvenir.

Le 12/07/2017

Télécharger en PDF ou en traitement de texte

Top