Mondadori en burn-out !

Article mis à jour le 13 octobre 2017

Une longue « analyse de l’environnement psycho-social » a montré le traitement de choc infligé aux salariés du groupe Mondadori (Closer, Grazia , Biba, Science et Vie, TéléStar, Nous deux, Auto Plus, etc.) L’étude réalisée par le cabinet Actysens demandée par le CHSCT  est bloquée durant 9 mois par la direction. Extrait : « Nous avons été choqués, pendant les entretiens, par de nombreuses référence, en particulier, aux actes ou aux pensées violentes : idées suicidaires, références à des violences verbales (insultes, cris au poste de travail) et à des pulsions (insultes, cris au poste de travail) et à des pulsions agressives dirigées envers d’autres salariés et qui s’expriment, parfois, en maltraitant le matériel (bureaux, documents, accessoires informatiques) ».

Pendant les entretiens, un quart des interrogés ont fondu en larmes…

article complet de Christophe Nobili  dans Le Canard Enchaîné mercredi 11 octobre 2017

 

MOTION

Les salariés de Mondadori France réunis ce jour en assemblée générale constatent avec consternation le silence assourdissant de la direction de l’entreprise après le mail insultant de Mme Fabienne Mercier-de Luze aux salariés le vendredi 6 octobre et la lettre ouverte des organisations syndicales du 9 octobre.

Ils constatent également que cette attitude constitue un déni des risques psychosociaux avérés dans l’entreprise.

Dans ces conditions, ils considèrent qu’ils ne peuvent plus travailler dans le climat de respect qui leur est dû.

Ils appellent la Direction générale, la maison mère et l’actionnaire à en tirer les conséquences qui s’imposent au plus vite.

Fait à Montrouge, le 12 octobre

 

Motion adoptée à l’unanimité moins 1 abstention (400 présents)

Assemblée générale à l’appel des organisations syndicales CFDT-CGC-CGT-FO-SNJ

Lettre ouverte à la direction de Mondadori France

Nous sommes contraints de réagir au mail adressé à l’ensemble des salariés par Mme Fabienne Mercier-de Luze, Directeur exécutif Ressources humaines, Facilities et Juridique, le 6 octobre à 16 h 19.
À notre sens, ce mail ne peut être compris simplement comme une plaisanterie d’un goût discutable.
En effet, ce 6 octobre, les experts du cabinet Actysens présentaient justement au CHSCT leur rapport sur les risques psychosociaux (RPS) dans l’entreprise.

Ce rapport relève en particulier :
– l’appréhension très limitée par la direction des RPS auxquels sont exposés les salariés de Mondadori France ;
– les conséquences lourdes des réorganisations successives ;
– l’absence d’intérêt de la hiérarchie pour le travail réel des salariés ;
– la fréquence des violences psychologiques dans l’entreprise ;
– des risques importants de « burn-out » ;
– le fait que les canaux d’alerte sont déficients ou négligés.

Loin de s’alarmer de ces constats, très préoccupants pour l’entreprise comme pour les salariés, Mme Mercier-de Luze estime qu’il y a matière à en rire et trouve le temps de s’en amuser. Quelques dizaines de minutes à peine après la fin de la réunion du CHSCT, elle envoie aux salariés un message où elle croit devoir ironiser sur la violence à l’encontre des rongeurs et annonce son intention de saisir le « CHSR (comité hygiène et sécurité des rongeurs) ».

Peut-on imaginer plus grand mépris à l’égard des représentants du personnel comme de l’ensemble des salariés ?
Il nous paraît difficile de mener un dialogue social fructueux dans ces conditions. Plus généralement, ce message constitue, hélas, un symptôme supplémentaire de graves dysfonctionnements dans l’entreprise, auxquels il vous appartient désormais d’apporter des solutions sérieuses.

Montrouge, le 9 octobre 2017
Catherine Berthemet, déléguée syndicale CGC
Dominique Carlier, délégué syndical CGT
Thierry Concord, délégué syndical SNJ
Françoise Debleds, déléguée syndicale FO
Bruno Thomas, délégué syndical CFDT

Suite au message envoyé vendredi après-midi aux salariés par Fabienne Mercier-de Luze, l’ensemble des organisations syndicales de Mondadori France a signé ce lundi cette lettre ouverte de réponse à la direction.

Top