Lien social : licenciements et autoritarisme

Article mis à jour le 4 juin 2018

La direction du bimensuel Lien social a engagé une procédure de licenciement économique à l’encontre de deux journalistes travaillant à temps partiel. Cette mesure fait suite à la suppression des chèques-vacances pour l’ensemble du personnel.

Lien social, magazine indépendant s’adressant aux travailleurs sociaux, se trouve dans une situation économique très préoccupante (baisse des abonnements, ressources publicitaires insuffisantes…) qui met en péril l’existence même du titre. Cette situation a largement été provoquée par les directeurs successifs qui, depuis 2014, ont surtout montré leur incompétence et leur manque d’intérêt pour ce journal.

De plus, le climat social s’est considérablement dégradé. La directrice actuelle fait preuve d’autoritarisme et d’agressivité envers l’ensemble de la rédaction. Entre elle et les journalistes, la rupture est totale. Le nouveau site Internet, annoncé depuis longtemps par la directrice pour relancer le titre, n’a toujours pas vu le jour.

Le SNJ-CGT apporte son soutien aux salariés de Lien Social. Il appelle le gérant et les actionnaires à rechercher des solutions économiques pour le redressement de ce journal qui occupe depuis trente ans une place particulière dans le monde du travail social.

Mais la sauvegarde de Lien social ne peut se faire que dans le respect des journalistes et de tous les salariés. Le redressement du journal se fera avec les journalistes et non contre eux.

SNJ-CGT le 04/06/2018

Télécharger en PDF et en traitement de texte

Top