Prisma Média « cède » VSD à Georges Ghosn

Article mis à jour le 6 juin 2018

La direction de Prisma Média a annoncé aux élus du comité d’entreprise que la cession de la SNC VSD à Georges Ghosn était effective aujourd’hui mardi 5 juin 2018. L’hebdomadaire VSD avait été lancé par Maurice Siegel le 6 septembre 1977 avant d’être racheté par Prisma Média en 1996, après un dépôt de bilan.

Prisma Média, filiale du géant allemand Bertelsmann, propriétaire en France de RTL ou de M6, offre ainsi à M Ghosn, homme d’affaires dont la réputation n’est plus à faire, après ses passages à La Tribune ou à France Soir, un titre historique de la presse française. VSD est cédé pour 1 euro symbolique et Prisma Média octroie près de deux millions au nouveau propriétaire afin que ce dernier puisse, entre autres, financer les clauses de cession des journalistes.

Prisma Média, incapable selon son PDG Rolf Heinz de sauvegarder VSD, a choisi de céder le titre à un fossoyeur, bien connu du milieu des médias, afin de ne pas le fermer et de ne pas avoir à assumer les conséquences d’un plan de sauvegarde de l’emploi.

Prisma Média n’avait qu’un objectif : se débarrasser au plus vite d’un titre de presse et de ses 30 salariés. Qu’importe la pérennité de VSD et le projet de M Ghosn. Prisma Média n’a même pas pris la peine de prévenir les lecteurs de l’arrêt du titre sous sa forme actuelle. Cette entreprise manque autant de respect aux lecteurs qu’aux journalistes.

Le SNJ-CGT continuera à dénoncer une cession frauduleuse qui n’est rien d’autre qu’un PSE déguisé. Cession de VSD, arrêt d’Oh My Mag en juillet, repositionnement de Neon… La direction de Prisma Média chercherait-elle à rendre la mariée plus belle ?

Montreuil le 05/06/2018

Télécharger en PDF et en traitement de texte

Réagir

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

Top