Jamal Khashoggi :  le SNJ-CGT demande une commission d’enquête internationale sur la disparition du journaliste saoudien

Article mis à jour le 12 octobre 2018

Le SNJ-CGT appelle la France et l’Europe à faire pression sur le gouvernement saoudien pour qu’éclate la vérité sur le sort du journaliste Jamal Kashoggi qui a disparu depuis une semaine au consulat de son pays à Istanbul et qu’une commission d’enquête internationale soit lancée.

Il appuie la déclaration de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) qui a demandé que toute la lumière soit faite, suite à l’enlèvement de notre confrère, opposant au régime et qui collaborait au Washington Post.

Le SNJ-CGT apporte sa solidarité à nos confrères de la région face à la répression d’un régime autoritaire, qui selon les informations des médias turcs, aurait commandité la disparition physique de Khashoggi.

Il faut désormais qu’une commission d’enquête internationale soit créée dans les plus brefs délais pour permettre de connaître les faits. Le SNJ-CGT appelle à la saisine de la CPI contre les agissements du régime du dirigeant Mohamed Ben Salmane.

En lien avec cette affaire, il est temps de dénoncer le régime de Riyad qui est à la tête de la coalition arabe au Yémen, portant la responsabilité des crimes contre la population civile dans ce pays qui a fait entre 10 000 voire 50 000 morts.

Nombre de journalistes yéménites sont tués, arrêtés, torturés, contraints de fuir leur pays. Nous apportons notre solidarité au syndicat yéménite des journalistes dans cette terrible situation où la liberté d’informer est en danger de mort.

Dans ce cadre, La France doit cesser ses livraisons d’armes à Riyad risquant d’être accusée et poursuivie pour crimes contre l’humanité.

Nous soutenons toutes les initiatives allant dans le sens d’une solidarité avec notre confrère saoudien.

Montreuil le 12/10/2018

Télécharger en PDF et en traitement de texte

Top