Communiqué Intersyndicale HFA CGT-CFDT-SNJ LAGARDERE : Un groupe de presse qui ne lit plus les journaux

0  -  Article mis à jour le 28 août 2017

Après le plan social qui a fait fondre les effectifs de Lagardère Active et de ses journaux, après le bradage de dix magazines et de leurs journalistes, la direction fait la chasse au papier.
Première mesure : plus de magazines édités par le groupe à disposition des salariés ! Ni les journalistes, ni les autres salariés participant à leur réalisation n’y auront accès. Quelques exemplaires traînent bien ici et là dans les rédactions, mais jamais le journal du voisin d’ascenseur ! Ainsi à Elle, on ne lira plus Paris Match et à Télé 7 Jours, on ne verra plus le Journal du dimanche…

Mais les économies ne s’arrêtent pas là : cette semaine, les rédactions ont découvert que les quotidiens et les magazines de la concurrence sont également supprimés ! Un kiosque numérique, qui pour l’instant a du mal à fonctionner, devrait pallier l’appétit des journalistes pour l’info. A condition qu’ils n’aient pas trop faim et ne soient pas trop pressés : ce service ne propose, par exemple, ni Libération, ni L’Équipe, ni le Canard Enchaîné. Quant au Monde, il est en ligne, mais seulement le lendemain de sa publication.

C’est mal connaître nos métiers que de penser que nous pouvons travailler sans lire la presse des confrères et que l’écran supplée aujourd’hui le papier.

Le groupe Lagardère, qui, dans la presse, tire l’essentiel de ses ressources des magazines, tue lui-même le papier en privant ses salariés de leurs propres créations. Et surtout, il met en danger la qualité de ses publications en empêchant les journalistes de faire correctement leur travail.

Par conséquent, les organisations syndicales du groupe Hachette Filipacchi Associés demandent que la direction revienne sur cette décision aberrante. Une fois de plus, des gestionnaires qui semblent méconnaître nos métiers et une politique seulement orientée vers les économies à marche forcée, au détriment des salariés mais aussi pour préserver les actionnaires, l’emportent.

Bien informer nos lecteurs ? Mission impossible pour des journalistes sans journaux !

Levallois, le 22 juin 2015

Top